A l’occasion de la parution du supplément de Revue Banque sur le thème de la Dette souveraine et de l’indépendance des Etats, Pandat Finance a participé au VIIIe Forum des Auteurs, en partenariat avec l’AMAFI, la Fédération Bancaire Française, Sciences Po formation continue et Thomson Reuters Transactive.

 

Lors de ces tables rondes, étaient présents :

  • Michel Fleuriet, Université Paris-Dauphine
  • Alfred Galichon, Ecole Polytechnique
  • Hervé Goulletquer, Crédit Agricole CIB
  • Michel Henochsberg, Université Paris X
  • Philippe Tibi, Amafi, Ecole Polytechnique
  • Pierre de Lauzun, Amafi, FBF
  • Anne Demartini, AMF
  • Olivier Passet, CAE
  • Christian Walter, Université Paris 1, Institut catholique de Paris
  • Olivier de Rincquesen

La première table ronde s’articulait autour du rapport Marché-Dette souveraine : « le basculement d’un monde ». La seconde quant à elle s’intéressait à l’avenir des marchés de dette souveraine.

Première manifestation du changement de paradigme : les pays en excédents aujourd’hui sont d’anciens pays « pauvres » (pays producteurs d’hydrocarbures, Chine, Brésil,…). Les pays du Nord, déficitaires, ont financé leurs politiques publiques – surtout leurs dépenses courantes – par l’emprunt, ce qui a alourdi le déficit.
Comment dès lors redonner confiance en l’avenir de ces pays et rétablir la croissance sur le vieux continent ?

Plusieurs réponses ont été avancées lors des deux tables rondes :

  • Trouver des nouveaux moyens de financer les TPE/PME, moteur de l’emploi en Europe par une ré-allocation de l’épargne des ménages
  • Accélérer l’harmonisation budgétaire, qui était déjà envisagée lors de la création de la monnaie unique. L’euro risque-t-il d’exploser faute d’une Europe plus fédérale ?
  • Repenser le modèle de banque universelle (continuer à financer des projets sur le long terme avec des dépôts est-il viable ?)
  • Rendre les marchés plus transparents. La politique de l’Autorité des Marchés Financiers se dirige vers une clarification des marchés de Gré à Gré. Il est envisagé plus de transparence pour rétablir la confiance entre les acteurs économiques. Ce n’est pas sans rappeler la stratégie et les valeurs de Pandat Finance, qui ambitionne d’intermédier le marché du Compte à Terme 😉

Il faut néanmoins relativiser, la Dette a un côté anxiogène mais la question primordiale demeure la solvabilité des Etats.
Mais comment mesurer cette solvabilité ? Le ratio Dette souveraine / PIB n’est pas assez pertinent car il ne s’intéresse pas à l’actif de l’Etat. Mais évaluer l’actif est tout aussi difficile.
Les personnalités présentes lors de ce débat proposent alors de s’intéresser au budget, à la capacité à lever des impôts et à celle de rétablir la confiance.
Comment rétablir la confiance ? Avoir un vrai projet, pas de déni de réalité. Eviter de diviser l’Europe entre Nord et Sud qui, malgré des différences culturelles, restent trop liés économiquement.