Découvrez les problématiques et les solutions de placement de trésorerie d’un Directeur Adjoint en charge des investissements au sein d’une mutuelle à taille humaine.

 


Rémunérer vos excédents de trésorerie… mais sans prendre de risque.
Obtenir le meilleur taux… mais rester liquide.
Diversifier vos partenaires… mais sans vraiment avoir de temps à consacrer en prospection.
S’adapter aux nouvelles normes réglementaires… et sans faux pas.


mutuelle-pays-haut-logo-temoignages

Voici des problématiques bien concrètes que vous avez certainement eu l’occasion de rencontrer dans la gestion de vos placements de trésorerie. C’est pourquoi après avoir abordé dans deux précédents articles :

Pandat a choisi de vous faire partager les problématiques et les solutions mises en œuvre par Mr Fabrice Bizon, Directeur Adjoint en charge des investissements au sein des Mutuelles du Pays-Haut, dans le but de faciliter l’optimisation de ses excédents de trésorerie.

Pandat : qui sont les Mutuelles du Pays-Haut et quelle est votre fonction ?

Mr Fabrice Bizon : Les Mutuelles du Pays-Haut assurent depuis 50 ans les particuliers, les entreprises et les travailleurs non-salariés lorrains en matière de santé et de prévoyance.

J’y exerce la fonction de Directeur Adjoint , un poste polyvalent qui inclue entre autres la gestion des investissements et des relations bancaires que je gère en collaboration avec Mme Zambelli, Directrice, et en concertation avec la commission des placements de la mutuelle.

Quels sont vos critères de placement ?

En matière de gestion courante, une partie de la trésorerie doit être ventilée pour financer l’ensemble de nos prestations à payer. Dans le passé, les adhérents avançaient les frais et se faisaient rembourser à postériori. Aujourd’hui, la difficulté pour une mutuelle réside dans la gestion du tiers-payant qui induit à 95% un versement de prestations à nos clients avant même d’avoir encaissé les cotisations. Voilà donc notre principale problématique qui implique une gestion prudente du cash afin qu’il soit disponible en cas de besoin rapide.

Du fait de Solvabilité II, les contraintes réglementaires sont désormais un peu plus importantes qu’il y a quelques années. Dans le cadre du besoin de couverture de nos engagements réglementés, nous avons l’obligation de nous doter d’un éventail d’émetteurs pour disperser le risque.

Bien qu’à notre portée, les placements dits « à risque » ne constituent pas une solution envisageable car ce type de placement ne correspond pas à notre culture. Nos choix d’investissement s’orientent donc vers des supports plus sécuritaires afin de conserver une vision claire de la gestion de notre patrimoine dans sa globalité.

Bien sûr, pour les placements à long terme, la liquidité est l’un des critères essentiels en cas de « gros pépin ».

Quelle est votre démarche de placement ?

Chaque année, le comité des placements soumet au conseil d’administration la politique de placement de la mutuelle pour l’année qui vient.

Nous réalisons au mieux de petits volumes en placements obligataires mais lorsque nous en prenons la décision, nous optons au minimum pour du BBB coté au marché français avec une maturité maximum à 10 ans.

(Rappelons que la notation BBB se situe au-dessus de l’Investment Grade proposé par l’agence de notation Standard & Poor’s.)

Globalement, le principal de la trésorerie disponible est placé sur Compte à Terme (dépôt à terme) et sur Bon à Moyen Terme Négociable (BMTN).

Sollicitez-vous plusieurs partenaires bancaires ?

Oui. Dans la logique de notre stratégie de diversification des partenaires bancaires, nous réalisons des appels d’offres auprès d’une multitude d’établissements (7 concernant le dernier placement, dont Pandat). Le partenaire retenu est bien sûr celui qui colle au plus près de la nature du placement recherché et de nos critères spécifiques.

Comment avez-vous accueilli l’approche de Pandat ?

La solution Pandat est très pratique et très simple. Elle nous a fait gagner beaucoup de temps.

Le coffre-fort en ligne est un vrai plus car il suffit d’ajouter les justificatifs financiers une seule fois sur la plateforme Pandat (partenaire eclosing). Ces derniers sont ensuite conservés et réutilisés à chaque nouvelle transaction. Un vrai gain de temps !

Lors du dernier appel d’offres, Pandat nous a mis en relation avec un partenaire bancaire qui nous proposait un taux attractif. Il a joué le rôle d’une banque traditionnelle et a pris l’intégralité de la démarche à sa charge, le tout sans engagement et sans frais.

Enfin, la solution Pandat est très rassurante car les partenaires proposés sont toujours des acteurs bancaires situés sur le marché français. De plus, Pandat est un intermédiaire et son offre n’est donc pas porteuse de risques puisque aucun fonds ne transite chez lui.

Quel bénéfice retirez-vous de la solution Pandat ?

En tant que petite structure, nous faisons preuve d’une polyvalence totale et nous n’avons donc pas le temps de chercher d’autres solutions et de comparer 30, 20 ni même 15 établissements bancaires. C’est ce que Pandat nous propose grâce à une simple démarche !

Le rendement est bien entendu un critère déterminant dans le placement que nous avons réalisé avec Pandat. Il était effectivement nettement supérieur à ce que pouvaient nous proposer nos partenaires traditionnels.

Pourquoi la solution Pandat vous a-t-elle convaincue ?

Nous avons été convaincus par la performance de la solution alliant gain de temps, sécurité de placement et performance du rendement.

Quels adjectifs décrivent le mieux Pandat ?

Simple, efficace mais surtout très rapide !

L’équipe chez Pandat a été très réactive. Nous avons compté une semaine entre la première consultation et le retour des éléments signés.

Recommanderiez-vous Pandat à d’autres mutuelles ?

Oui, tout à fait.