L’Eonia en zone négative et l’Euribor 3 mois à son plus bas ne facilitent pas la tâche pour les trésoriers dans la gestion de leur gestion de leurs placements de trésorerie.
Pandat est là pour vous accompagner afin d’optimiser vos placements de trésorerie dans un contexte de taux particulièrement bas.

taux-eonia-negatif-2014-pandat
Source : Banque de France

Sur la période 2014/2015, il est passé de 0.152% à -0.070%, et est resté négatiftout au long du quatrième trimestre 2014. Une première grosse baisse s’est produite en juin 2014 de 0.244% (28/05/14) à 0.025% (27/06/14), suite à une première baisse de taux directeurs de la BCE et une deuxième vague enseptembre 2014 de 0,11% (27/08/14) à -0.022% (29/09/14), conséquence d’une nouvelle baisse des taux de la BCE.
Dans le cas d’une situation normale, le taux Eonia aurait plutôt tendance à osciller autour du taux de refinancement, mais aujourd’hui il tend vers le taux des dépôts au jour le jour fixé par la BCE, ce qui explique sa valeur négative.

Les pics de hausse à intervalle régulier correspondent cependant à un phénomène particulier. On vous explique, ici.

L’Euribor 3 mois ne va pas franchir le seuil négatif

De la même manière, l’Euribor 3 mois (Euro Interbank Offered Rate), taux moyen appliqué par les banques lors de prêts interbancaires sur 3 mois, s’est aventuré dans des zones proches de 0% durant la fin d’année 2014. Il a atteint son point le plus bas le 9 janvier 2015 avec une valeur de 0.07%.

Bien que les taux futurs suggèrer encore une baisse dans le courant de la première moitié 2015, il semble peu probable que l’excèdent de liquidité sur le marché interbancaire pousse l’Euribor 3 mois en zone négative. Selon la BCE, une légère reprise de l’économie est prévue en cette année 2015 (peut-être aidée par les baisses cumulées de l’euro et du pétrole), on peut alors s’attendre à un maintien de taux bas pour les 6 prochains mois, suivi d’une légère remontée, si l’activité économique repartait effectivement.

L’OAT 10 ans lui aussi en baisse

En début 2014, les experts financiers avaient prévu une hausse des taux longs termes, mais contre toute attente ceci ne s’est pas avérée. Les taux, en général, ont subi de fortes baisses et notamment l’OAT 10 ans (obligation assimilable du Trésor), titre de créance représentatif de l’endettement de l’Etat.

taux-OAT-10ans-2014-banque-de-france-pandat(Source : Banque de France)

Sur la période janvier / décembre 2014, il est passé de 2.5% à 0.83% touchant ainsi son plus bas depuis son instauration (au 14 janvier il a même touché 0,66% !). Cette chute historique du taux est le résultat d’une année de politiques monétaires accommodantes et du fait que les investisseurs acceptent des rémunérations plus basses à cause d’une bonne perception de la qualité et de la sécurité offertes par la dette française, en comparaison à d’autres actifs.
De plus, les nouvelles règles prudentielles (Bâle 3 pour les banques, Solvabilité 2 pour les assureurs), poussent ces derniers à acheter massivement des obligations d’états. Bien qu’étant une bonne nouvelle pour notre Etat qui profite d’un coût de financement de sa dette moindre, cela est une moins bonne nouvelle pour nos investisseurs. En effet, certains produits financiers sont influencés par la baisse de ce taux de manière négative compliquant la recherche du placement intéressant.

Les opportunités de placement existent : sortir du marché monétaire en allant sur des produits bancaires qui offrent un meilleur rendement

Les taux négatifs sur le marché monétaire réduisent la marge de manœuvre pour les entreprises qui cherchent les meilleurs placements pour leurs excédents de trésorerie. Ainsi, les banques proposent des taux d’intérêts peu élevés. D’autre part, sur les produits bancaires, le manque de transparence sur les taux proposés demande un temps important pour interroger et comparer les banques une à une : la recherche devient chronophage et coûteuse.

Pandat permet, grâce à sa vision globale du marché bancaire, de trouver rapidement en toute transparence les meilleurs taux proposés par ses partenaires bancaires en se focalisant sur des produits simples et sécurisés tels que les comptes à terme ou les comptes courants rémunérés.
Ce choix de produits est suivi par les trésoriers de France qui ont largement privilégié ces types de placements cette année : Pour en savoir +, c’est ici. A titre de comparaison, l’indice P-Bor (Moyenne haute des taux de compte à terme constaté par Pandat) permet de voir l’écart de rendement possible entre ces produits bancaires et les rendements du marché monétaire.

 

Des taux historiquement bas à priori maintenus pour 2015

En ce début 2015, de nouvelles mesures de la BCE (notamment sur le Quantitave easing) sont attendues. Cela va introduire encore plus de liquidités dans un marché déjà excédentaire.
Cela n’aidera pas à une remontée du taux Eonia qui restera probablementnégatif pour les trois premiers trimestres de cette nouvelle année 2015.
En ce qui concerne l’Euribor 3 mois, comme dit précédemment, une légère hausse peut avoir lieu dans le cas où l’économie repartirait. Cependant, il est prévu que le taux soit encore en-dessous du niveau de 0.2% certainement jusqu’en2017, date à laquelle il est attendu que les banques commenceront à rembourser la seconde tranche du TLTRO.
Du côté de l’évolution de l’OAT 10 ans, les experts cette année sont assez indécis. Néanmoins, il semblerait que l’incertitude sur la croissance, la désinflation, l’augmentation de réglementation des institutions bancaires et la réduction de l’offre de dette publique vont maintenir ce taux aux alentours du niveau actuelavec peu de fluctuations.
D’une manière globale, tant que l’économie ne repartira pas, les taux devraient rester bas : Ainsi, pour 2015, les prédictions ne tendent pas vers de grands changements ou d’améliorations. Il peut donc être intéressant d’investir dans descomptes à terme qui permettent de figer sa rémunération et de se prémunir contre une baisse ou un maintien des taux bas, tout en gardant la possibilité de sortir dans de bonnes conditions en cas de remontée de taux.