Dans l’édito du mois de juin 2015, Pandat vous propose sa vision des dernières tendances des taux d’intérêt à court et long terme dans la zone euro et les conséquences que cela induit sur la rentabilité de vos placements de trésorerie.

Depuis quelques semaines, on observe une remontée spectaculaire des taux d’intérêt à long terme dans la zone euro avec, en parallèle, une forte volatilité sur les marchés obligataires. Le taux d’emprunt à 10 ans de l’Etat français s’est accru en passant de 0,4% fin avril à 1,2%-1,3% mi-juin. Le taux à 10 ans allemand(Bund), qui est la référence dans la zone euro, a connu une progression similaire. Dans le même temps, les taux de référence à court terme, comme l’EURIBOR 1 an, restent proches de zéro alors que l’EONIA et l’EURIBOR 3 mois se stabilisent au-dessous de 0%.


Comment peut-on expliquer ces tendances récentes ? Qu’est-ce que cela implique pour les taux de rendement des placements de trésorerie ? Pandat vous propose sa vision.

 

editaux-placement-taux-pandat
Source : Banque de France

 

LA HAUSSE DES TAUX A LONG TERME

La progression des taux longs peut être considérée comme un signal porté sur l’amélioration des perspectives économiques dans la zone euro.
Cette progression des taux traduit à la fois une baisse significative du risque déflationniste et une élasticité de la réaction des marchés : Après avoir connu une chute de plus de 100 points de base en tout juste 1 mois, les taux longs connaissent actuellement une forte correction haussière.
De plus, les anticipations de hausse inflationniste réalisées par de nombreux analystes laissent à penser que les taux à moyen et long terme pourraient continuer leur hausse tout en restant sur des niveaux relativement bas par rapport à l’avant-crise.
Il faut tout de même être vigilant avec cette prévision :
En effet, la politique monétaire accommodante menée par Mario Draghi et la BCE(QE, TLTRO, taux de refinancement bas, taux de dépôt négatif,…) et l’accentuation de la crise grecque donne l’image d’un marché européen encore sujet à la fragilité.
Enfin, le cas japonais où les taux d’intérêt sont toujours bas et connaissent une volatilité forte vient tempérer toute analyse définitive.

EFFET SUR LES TAUX BANCAIRES

La remontée des taux à long terme en Europe est supposée impacter les taux d’intérêt que proposent les banques à leurs clients. Même si les taux court terme resteront bas sous l’influence de la banque centrale il est ainsi intéressant de constater une stagnation des taux monétaires bancaires (comptes à terme, comptes courant rémunérés,…) voire une hausse, ce qui peut constituer une fenêtre d’investissement.

EFFET SUR LE RENDEMENT DES CONTRATS DE CAPITALISATION

Les tendances qui se poursuivent sur les marchés obligataires ont autant d’effets positifs que négatifs pour les assureurs et leurs contrats de capitalisation.
La remontée des taux obligataires signifie qu’il est possible de gagner un rendement plus élevé sur de nouveaux placements en obligations, mais les variations récentes sur les marchés obligataires restent inquiétantes pour les assureurs qui misent habituellement sur cette classe d’actifs pour gagner en stabilité.