Le contrat de capitalisation est une bonne option de placement à long terme mais dont les rendements ne sont connus qu’à posteriori. Comment connaître, alors, la rémunération à attendre du contrat de capitalisation suivant différents scénarios et conditions de marchés ?

Dans cet article, Pandat vous donne une idée des rendements hypothétiques à espérer en fonction de trois scénarios : optimiste, médian, pessimiste. Attention, les données ne sont présentées qu’à titre d’exemple

CONTRATS DE CAPITALISATION : HYPOTHÈSES GÉNÉRALES

Pandat vous propose les simulations des performances annuelles d’un contrat de capitalisation fictif lancé le 1er janvier 2015. Le placement en contrat de capitalisation est réparti entre un support en euros garanti en capital et un support en unités de compte, de type diversifié avec une volatilité restreinte et un profil d’investissement prudent, dont le capital n’est pas garanti mais dont le rendement peut être potentiellement plus attractif.

Les conditions ci-après décrivent ce contrat de capitalisation type. Elles sont appliquées lors de nos calculs pour les trois scénarios :

tableau-idee-placement-pandat-2015-1

Source : conditions type des contrats de capitalisation distribués
Certains assureurs proposent un service optionnel d’arbitrage automatique, appelé stop-baisse,permettant de limiter les pertes en cas de chute remarquable de la valeur du fonds en UC. Il est possible de fixer le seuil de moins-value (de 5% par exemple) qui est calculé

  • soit par rapport à la valeur liquidative (VL) du support en UC à la date de départ de votre contrat => un stop-baisse absolu
  • soit par rapport à la plus haute VL du support en UC atteinte sur la période écoulée de votre contrat => un stop-baisse relatif

Nous avons pris comme hypothèse la mise en place d’une option de stop-baisse absolu avec un seuil de 5% pour nos différents scénarios.

Scénario optimiste : hypothèses et résultat

  • Rendement hypothétique du support en euros en 2015 : 3,5% brut (avant frais de gestion)
  • Rendement hypothétique du support en UC en 2015 : 7% brut (avant frais du contrat)
    Dans ce scénario, nous supposons que, à l’opposé de la tendance baissière des années passées, la performance du fonds en euros reste stable en 2015 par rapport à 2014 soit 3,5% brut, moyenne de la performance 2014 des fonds euros proposés par Pandat.Porté par un plus important poids des actifs diversifiés qui sont plus rémunérateurs en cas de marchés actions haussiers, le fonds en UC réaliserait une performance de 7% avant frais du contrat.

RÉSULTAT HYPOTHÉTIQUE EN 2015: la rémunération du contrat s’élèverait à 4,38% brut, soit 3,51% NET DE FRAIS en 2015

Scénario médian : hypothèses et résultat

  • Rendement hypothétique du support en euros en 2015 : 3% brut (avant frais de gestion)
  • Rendement hypothétique du support en euros en 2015 : 3,5% brut (avant frais du contrat)
    Dans ce scénario, on imagine que le taux de rémunération du fonds en euros soit en ligne avec la baisse des rendements des fonds euros et des taux d’intérêt européens observée ces dernières années: le taux de rendement correspondrait à la moyenne des prévisions expertes, soit 2,2% net* ou 3% brut.
    Au 28 août 2015, le rendement observé depuis le début de l’année d’un fonds patrimonial diversifié classique (ex/ pris : fonds DNCA Eurose) est de 3,36%. Il nous semble donc en ligne avec un rendement sur 2015 de 3,5%.RÉSULTAT HYPOTHÉTIQUE EN 2015: la rémunération du contrat s’élèverait à 3,13% brut, soit 2,27% NET DE FRAIS en 2015.

Scénario pessimiste : hypothèses et résultat

  • Rendement hypothétique du support en euros en 2015 : 2,5% brut (avant frais de gestion)
  • Evolution de la valeur de l’UC : Dans ce scénario, on imagine que le seuil de moins-value absolu de 5% soit atteint le 30 juin 2015 : l’option de stop-baisse absolu est activée, la valeur atteinte sur l’UC est transférée vers le fonds en euros.RÉSULTAT HYPOTHÉTIQUE EN 2015: la rémunération du contrat s’élèverait à -0,01% NET DE FRAIS en 2015.

SENSIBILITÉ DU RENDEMENT DU CONTRAT AU POIDS D’UC

Le rendement du contrat de capitalisation est sensible à la répartition du placement entre le fonds en euros et le support en UC. Le tableau ci-après vous présente la simulation de la performance du contrat de capitalisation en fonction de la répartition entre les deux supports :

tableau-2-idee-placement-pandat-2015-capi-1

Ainsi, plus la part en UC (diversifié / fonds actions) est importante, plus le rendement hypothétique du contrat est élevé dans les scénarios positifs. Dans le même temps, on remarque que, avec la part en UC, la variation des rendements en fonction des scénarios devient elle aussi plus forte.

Selon nos simulations pour l’année 2015 le rendement net du contrat de capitalisation à conditions classiques (75% fonds euros, 25% UC) serait de l’ordre de 2,3%** dans le scénario médian. Dans le pire des cas (scénario pessimiste avec 25% en UC et un stop-baisse absolu), les pertes ne constitueraient que 0,01% du capital investi. Remarquons que sur le plus long terme, les rendements négatifs provisoires peuvent être plus que compensés lors des années positives.
De plus, pour vous donner une idée sur le choix de la répartition entre UC et fonds euros, on constate que la rémunération du contrat varie en fonction de la part en UC permettant d’augmenter la rémunération totale notamment dans le scénario optimiste.

Attention, les données ne sont présentées qu’à titre d’exemple, elles ne préjugent pas des performances effectives/promises par Pandat et peuvent s’écarter sensiblement des rendements des contrats de capitalisation particuliers. Ces simulations ne constituent pas une proposition commerciale ni un conseil de Pandat.

ET PANDAT ?

Il peut exister d’autres scénarios suivant le type d’UC dans lesquels il est possible d’investir (Actions, Immobiliers, Obligataires, Monétaires). N’hésitez pas à nous contacter pour en discuter : Pandat vous trouvera le support le plus adapté à votre profil.

* La moyenne des prévisions du cabinet de conseil Facts & Figures pour 2015.
** Avec la prévision du futur taux de rendement moyen de fonds euros de l’ordre de 2% par an, les pertes sur l’UC dans ce scénario seraient probablement compensées sur plus long terme.