Eosventure, le blog qui parle Fintech et innovation, a choisi de parler de Pandat comme exemple de nouveaux types de relation entre acteurs traditionnels (les banques) et acteurs de la Fintech.

 

Comment penser l’association entre fintech/insurtech et acteurs traditionnels ? C’est à cette question que Alawiya Drege a tenté de répondre dans un article bien ficelé concernant les relations entre banques / assurances et Fintech.
Celles-ci ne sont pas si mauvaises, bien au contraire, naissent de plus en plus d’actions groupées et aujourd’hui il est même compliqué de dissocier une solution de l’autre. Pandat est un très bon exemple de ce type de relation qui fonctionne depuis maintenant 5 ans :

« Pandat , le courtier numéro 1 en placement de trésorerie sur Internet permet aux entreprises, aux associations ou encore aux investisseurs institutionnels d’avoir accès aux meilleures rémunérations sur les produits de placements de trésorerie court terme, moyen terme et long terme. Grâce à sa soixantaine de partenariats dans toute la France, Pandat est capable de proposer à ses clients un large panorama de produits de placement avec les meilleurs taux du marché. Répondre au mieux aux attentes de ses clients est la priorité de cet acteur des fintech. Les français s’orientent vers ce genre d’acteurs pour la rapidité de réponse, pour une vision différente des opportunités du marché et pour obtenir LA meilleure offre de placement, le tout avec un service gratuit de mise en relation.
Ici encore, banques et assureurs ont tout intérêt à se rapprocher d’acteurs innovants de ce type pour élargir, eux aussi, leur portefeuille de clients et donner plus de visibilité à leur offre. Une relation « gagnant gagnant » entre acteurs traditionnels et jeunes acteurs des fintech !  »

Retrouvez l’article complet sur EOS Venture