Le 7 mars 2016, Option Finance a proposé un dossier très percutant sur la difficulté de trouver du rendement dans un environnement de taux négatifs. David Guyot, co-fondateur de Pandat a offert sa parole d’expert sur ce sujet qui touche nos clients au quotidien.

 

Source : Option Finance, Lundi 7 mars 2015 

Un environnement de taux bas … et qui tend à le rester

En décembre 2015, tandis que le taux d’intérêt directeur ne baisse pas, la Banque Centrale européenne annonce une nouvelle baisse du taux de dépôt de 10 points de base en passant de -0.20% à -0.30%.
Les taux sont directement impactés par ces actions : l’Eonia est à -0.23%, l’Euribor 6 mois à -0.2% et même l’Euribor 1an est passé en territoire négatif pour atteindre-0.002% cette semaine.

Les conséquences sur les performances des fonds monétaires sont importantes et aujourd’hui la grande majorité des OPCVM monétaires court terme sont passés en territoire négatif tandis que les OPCVM monétaires d’une durée supérieure à 12 mois se rapprochent de zéro.
Du côté des banques, la fixation du taux de dépôt à -0.30 % est tout aussi pénalisante et leur surliquidité leur coûte cher.
Malgré le fait qu’elles parviennent toutes à continuer de proposer encore des produits de placement à des taux positifs, cela risque de devenir encore plus compliqué si la BCE abaisse son taux de dépôt ce jeudi 10 mars à – 0.40%.
Une telle décision pèserait sur le niveau des taux, et, d’après Sylvie Ferrier « un retour en territoire positif n’est pas prévu avant plusieurs années ! ».

Des entreprises en mal d’opportunités pour le placement de leur trésorerie

D’après cet article d’Option Finance, jusqu’ici, peu de changements de stratégie sont à noter. Certains embauchent des spécialistes en placements, d’autres se lancent dans le change, et enfin, certains se tournent vers de nouveaux produits, plus risqués.
«Conscients de la nécessité de se positionner sur des actifs plus risqués pour capter un rendement attractif, plusieurs de nos clients ont récemment investi une partie de leur cash sur des supports comme des unités de compte dans des contrats de capitalisation, des obligations, voire des actions, constate David Guyot, cofondateur de Pandat Finance. Ce faisant, ils peuvent obtenir, en fonction des produits, jusqu’à 5 % de rendement.»
«Or pour pouvoir profiter de ce traitement comptable (IAS 7), les trésoriers ne disposent que d’une palette de solutions extrêmement limitée, le cash devant être investi soit sur des comptes bancaires, soit dans des OPCVM monétaires ou monétaires court terme, rappelle David Guyot. Par conséquent, leur volonté absolue de rester dans le champ d’IAS 7 ne leur offre que peu de marges de manœuvre pour infléchir leur stratégie

Quelles solutions pour les entreprises ?

Liquidité et sécurité, voilà les 2 exigences des entreprises pour leurs placements de trésorerie. Alors qu’il est de plus en plus compliqué de trouver des produits y répondant, il existe toujours des solutions satisfaisantes.
A ce titre, David Guyot témoigne :
«Pour nos clients grandes entreprises ,nous parvenons actuellement à obtenir, pour des dépôts sur un compte à terme progressif, des rendements allant jusqu’à 0,8 % sur un horizon de cinq ans et commençant à 0,10 %. Pour les PME ETI,qui peuvent bénéficier d’une relation commerciale privilégiée etnotamment en région, ce taux peut même excéder 1,5 %.

Télécharger le PDF