Le 3 mai au matin, David Guyot, co-fondateur de Pandat, organisait un petit déjeuner dans les locaux de la DFCG pour échanger avec des Directeurs Administratifs et Financier sur le rôle de la Fintech dans la relation avec leurs banques.

Ce petit-déjeuner était animé par Laurent Maheo, Président Ile de France de la DFCG et nous avions à nos côtés Paul-César Bonnel, DAF chez Neurones, qui a permis de nous proposer un point de vue pertinent de son quotidien avec la Fintech.

Pour revoir toute la présentation, cliquez sur cette image  :

PtiDejDFCGChalk

De l’importance du cash

Paul-César Bonnel a souligné l’importance qu’a pris l’optimisation de ces placements de trésorerie dans son métier de Directeur Administratif et Financier chez Neurones. Il a même exprimé « Le cash, c’est la liberté » Les taux bas existent oui mais ce n’est pas une fatalité : il faut chercher du rendement, « un pouyème est un pouyème ».

De l’importance de la simplicité du service

Et aller chercher du rendement avec un service super simple, c’est encore mieux ! Paul-César Bonnel a ainsi pu décrire en quelques mots pourquoi passer par une Fintech dans ce cas là : pour sa simplicité de processus, sa visibilité totale du marché, sa rapidité d’action, sa transparence. Et tout cela inspire un mot : la confiance.

Quel avenir pour les banques ?

Les banques auront toujours un rôle à jouer malgré l’avènement des Fintech. Ce seront toujours des usines à gestion de risque et les meilleures garantes de notre argent.
Cependant, demain, pour les particuliers, tous les services seront digitalisés et pour les entreprises, tout sera externalisé vers des acteurs spécialistes. Chacun aura son domaine de compétence et son expertise.

Et enfin… De l’importance de l’humain…

Le digitale, la rapidité du processus, l’expérience utilisateur oui… mais l’éradication de l’humain dans les services financiers, certainement pas ! « Nous avons remis l’humain au cœur de la relation et de l’expérience digitale »  a conclu David Guyot. Chez Pandat, l’écoute du besoin et le suivi total de l’expérience est au cœur des préoccupations.

blog-dfcg-pandat
De gauche à droite : Thomas Forest, David Guyot, Paul-César Bonnel, Laurent Mahéo.

Un grand merci à la DFCG et à Paul-César Bonnel de nous avoir aidé pour cet échange, et un grand merci à tout le monde d’être venus nous écouter.