Cela fait quelques temps que nous en parlons, le contexte économique dans lequel nous nous trouvons bouleverse les règles du jeu. LesEchos.fr ont ouvert le débat cette semaine : La Banque Centrale Européenne impose sa loi aux banques et il semblerait que les banques françaises commencent à imposer la leur auprès des entreprises en leur facturant leurs dépôts. Explications.

Quand les banques françaises perdent de l’argent…

Les banques doivent depuis le mois de mars 2016 placer leurs excès de liquidités auprès de la Banque centrale Européenne à -0.40%. C’est ainsi que les banques françaises ont commencé à perdre de l’argent et à chercher des solutions pour améliorer cette situation inconfortable. Réduire ses coûts, proposer de nouveaux produits, baisser ses taux sur les produits de placement dédiés aux particuliers comme aux entreprises… une multitude de changements qui finalement n’ont pas suffi.

les-banques-veulent-facturer-les-depots-des-grandes-entreprises-web-tete-0211095368720

Source : Bloomberg par LesEchos.fr

…Elles réagissent en facturant les dépôts des entreprises

Jusqu’à très récemment, seuls l’Allemagne et quelques pays du Nord de l’Europe avaient mené cette politique d’imposer des taux négatifs aux dépôts des particuliers et des entreprises. Il semble que cela se soit propagé en France.
Au départ, il s’agissait d’un épiphénomène qui n’avait fait grand bruit : seuls les gros clients institutionnels aux liquidités importantes subissaient ses taux négatifs. Aujourd’hui, cette nouvelle règle prend de l’ampleur :
La BPCE a été le premier groupe à annoncer qu’il facturera les dépôts sur les comptes des grands clients, BNP Paribas CIB suit tout juste la tendance tandis que la Société Générale et le Crédit Agricole se disent tentés.
Il s’agit avant tout d’une politique de dissuasion afin « qu’il y ait un équilibre entre les flux qu’elles nous confient et leurs dépôts » (Benoît Desserre, directeur paiements et cash management à la Société Générale, lesEchos.fr). 
C’est en fait un nouveau dialogue entre les banques et leurs clients, un rapport donnant-donnant visant à satisfaire toutes les contres-parties.

Cette politique prendra t-elle de l’ampleur ?

Les taux ne sont à priori pas prêts de remonter et si aujourd’hui cette politique de taux négatifs ne concerne que les grandes entreprises, il faut d’ores et déjà s’attendre à une propagation. Il est donc grand temps de placer votre cash sur des produits long terme comme le compte à terme 10 ans qui offre une flexibilité grâce à ses conditions de sortie avantageuses (préavis de 32 jours).
Nos équipes sont là pour vous aider à trouver le partenaire bancaire capable de vous offrir les meilleurs taux encore disponibles sur le marché.