Une nouvelle se répand :  

en Allemagne, la Caisse d’Epargne de Munich et la Banque Coopérative ont décidé de facturer les gros dépôts de leurs clients en 2017 !

 

En Allemagne, deux banques ont passé le cap : La Caisse d’Epargne  de Munich et la Banque Coopérative répercutent le taux de dépôt négatif appliqué par la BCE. Cette pratique est en progression : en effet, auparavant, elle était exclusive pour les banques les plus reculées du pays mais aujourd’hui elle gagne du terrain et s’étend dans les grandes villes.

A partir du 1er avril La Stadtsparkasse de Munich compte prélever une rémunération de 0,40% auprès de ses clients privés et institutionnels (ce qui revient au taux appliqué en ce moment même par la BCE) sur les dépôts de 250 000 euros.

Les banques privées choisissent de puiser leurs revenus auprès des clients qui pèsent sur le bilan avec leurs dépôts. Jusqu’ici les banques, à l’unanimité, tiennent le même discours : ces changements sont dus à « la politique fatale des taux bas menée par la BCE, qui fait toujours plus ressentir ses effets » Néanmoins, ce lobby bancaire ne voit pas « les taux d’intérêt frapper la clientèle privée de manière large, surtout au regard de la vive concurrence qui existe sur le marché bancaire allemand ».

Pour finir, même si ce sont les taux négatifs qui semblent au cœur des préoccupations en ce moment, pour la BaFin, le sujet préoccupant du moment c’est la probable remontée des taux d’intérêts.

 « En fonction de la hausse des taux, la marge nette d’intérêt peut aussi devenir négative, et ce, pendant une période prolongée » a prévenu Raimund Rösseler, chargé de surveiller les banques à la BaFin.