Pour le dirigeant d’entreprise, créer une holding est opportun dans plusieurs cas de figure : acheter une nouvelle société via un prêt bancaire, acheter une nouvelle société déficitaire, faire circuler des flux de trésorerie entre plusieurs sociétés, mais aussi mutualiser les frais de support de plusieurs activités ou encore optimiser la transmission de l’entreprise dans le cadre familial.  

Qu’est-ce qu’une holding : définition simple

En synthèse, une holding est une société dont l’objet est la détention de participations dans d’autres sociétés. Le montage juridique de holding est usuellement utilisé par les dirigeants qui souhaitent structurer leur patrimoine, notamment en cas de détention de deux ou plusieurs sociétés. 

Toutefois, ce montage a un coût et nécessite la réorganisation de ses actifs. Il doit donc intervenir dans un but clairement identifié par le dirigeant. Pour vous aider à y voir plus clair, voici les principaux cas de figure dans lesquels la création d’une holding est opportune.

1er cas de figure : le rachat d’une société avec emprunt 

Si vous avez déjà une société et que vous envisagez d’en acheter une autre avec l’aide d’un crédit bancaire, la création d’une holding va vous permettre de faire peser l’emprunt sur cette société-ci et uniquement sur celle-ci.

À l’inverse, un emprunt personnel vous forcerait, soit à rogner sur votre budget familial pour rembourser vos mensualités, soit à augmenter votre rémunération pour retrouver l’équilibre, avec augmentation de la fiscalité personnelle et des cotisations sociales en parallèle.

2e cas de figure : faire circuler la trésorerie entre différentes sociétés

La holding est intéressante pour relier différentes sociétés que vous possédez ou envisagez de posséder. En effet, elle permet de réaliser des conventions de trésorerie pour faire circuler les flux de trésorerie d’une société à l’autre au sein du groupe, selon leurs besoins d’investissement respectifs.

3e cas de figure : la transmission dans un cadre familial

La holding est intéressante dès lors que vous abordez la question de la transmission de votre société à votre famille. En effet via le pacte Dutreil, la création d’une holding permet de réaliser une transmission avec fiscalité allégée (pas de droit de succession) tout en conservant le pouvoir au sein de sa société jusqu’au départ effectif à la retraite.

4e cas de figure : mutualiser les charges opérationnelles

Dans le cas où vous développez plusieurs sociétés, un regroupement au sein d’une holding va vous permettre de mutualiser tout ou partie des fonctions supports pour vos entreprises : comptabilité, administratif, paie, informatique… La possibilité de remonter 95 % des dividendes des filiales vers la holding finance les charges liées aux fonctions support.

5e cas de figure : investir dans une société déficitaire

Su vous envisagez le rachat d’une société déficitaire alors que votre activité actuelle est bénéficiaire ; vous pouvez créer une holding pour relier les deux sociétés puis opter pour le régime de l’intégration fiscale. Ce régime, disponible uniquement en holding, permet la remontée des résultats de toutes vos filiales vers la holding avec un seul calcul et paiement de l’impôt. Attention, le régime de l’intégration fiscale implique les conditions suivantes :

  • la holding et la filiale doivent être soumises à l’impôt sur les sociétés
  • la holding doit détenir 95 % du capital de la filiale, au minimum
  • les exercices comptables doivent concorder

Ce cas de figure est à nuancer, car depuis 2019, l’administration fiscale peut vous sanctionner si vous créez une holding dans le seul et unique but de l’optimisation fiscale. D’autres objectifs doivent être patents et prouvés. 

 

En conclusion, nous pouvons dire que la création d’une holding est révélatrice d’un projet entrepreneurial ou patrimonial ambitieux. Si vous vous reconnaissez dans l’un de ces cas de figure, n’hésitez pas à contacter nos services. Nous vous proposerons un panorama complet de la holding avec du conseil personnalisé à votre vision de dirigeant.