Le cash pooling consiste à centraliser la trésorerie d’un groupe d’entreprises (holding et filiales). Ce mode de gestion est un véritable levier de performance financière.

Définition du cash pooling en holding

Le cash pooling est un mode de gestion de trésorerie dans un groupe d’entreprises – à savoir une holding et ses filiales. Il est basé sur la remontée des soldes des comptes bancaires des filiales vers un compte intermédiaire appelé compte centralisateur ou pivot. La démarche permet de centraliser la trésorerie et de la redistribuer selon les besoins de chaque entité, notamment en vue de transférer les fonds des filiales excédentaires vers les soldes négatifs pour éviter que ceux-ci ne génèrent des intérêts débiteurs trop hauts. Les transferts prennent la forme de lignes de crédit.

Le système du cash pooling permet de gérer la trésorerie à l’échelle du groupe et non société par société. Il s’agit d’un système de gestion globalisé. Il implique évidemment d’avoir créé une société holding détentrice – au minimum – de deux sociétés.

Le contexte juridique du cash pooling: les opérations de crédit entre une holding et ses filiales sont légalisées par les articles L312-2 et L511-7 du Code monétaire et financier.  De fait, les opérations intra-groupes ne portent pas atteinte au monopole bancaire.

Pourquoi faire du cash pooling avec une holding

Souvent dans un groupe d’entreprises, les demandes de liquidités effectuées par une société auprès de sa banque sont illogiques dans la mesure ou le niveau global de trésorerie – c’est-à-dire le niveau de trésorerie à l’échelle du groupe – est excédentaire. Une filiale contracte un prêt à taux d’intérêt élevé quand une autre filiale reçoit des intérêts, plus faibles, de ses investissements. C’est pour remédier à cette situation que le groupe peut déployer un système de cash pooling : les taux d’intérêt sont plus faibles intra-groupe. Les créances et les dettes sont gérées en interne via la holding.

Les avantages du cash pooling pour la holding

In fine, le cash pooling a plusieurs avantages :

  • limiter les frais bancaires liés aux découverts et lignes de crédits bancaires
  • de manière générale, optimiser les frais financiers (une seule charge négociée pour l’ensemble du groupe)
  • piloter la gestion financière du groupe de manière ultra optimisée avec une trésorerie strictement adaptée aux besoins de chaque entité, indépendamment de leurs performances commerciales respectives
  • bénéficier d’un poids plus important auprès des marchés financiers

Il s’agit d’un véritable levier de performance financière pour un groupe holding.

Mise en place concrète du cash pooling dans le groupe

En résumé, la gestion de trésorerie en cash pooling peut prendre deux formes.

La première forme concrète est d’opérer des virements périodiques des comptes des filiales vers le compte centralisateur. La redistribution pour compensation des soldes a lieu avec un intérêt débiteur calculé sur chaque filiale : on parle de cash pooling physique.

Avec la seconde méthode, appelée cash pooling notionnel, les flux financiers compensatoires sont virtuels : la banque évalue, selon un indice, les flux compensatoires qui devraient avoir lieu ainsi que les intérêts et elle les additionne sur un compte virtuel. L’indice est calculé sur chaque filiale selon sa situation et ses mouvements. Ce système permet aux filiales de garder la main sur leurs liquidités et d’obtenir des taux d’intérêt inférieurs à ceux qui seraient pratiqués avec des mouvements réels. Il vise les grands groupes qui auraient un volume de flux de trésorerie conséquent.

Les alertes concernant le cash pooling

Si le cash pooling est un véritable levier de performance financière, dans les faits, les filiales peuvent y voir une perte d’autonomie au profit de la société holding. Il est donc indispensable, en tant que groupe, de communiquer en toute transparence la vision et les bénéfices attendus par la mise en place du cash pooling. Il s’agit d’un projet de gestion globalisée à part entière.

De même, le contexte juridique qui accompagne la mise en place du cash pooling doit être appréhendé en détail, notamment via la création de conventions de cash pooling ou conventions de trésorerie. Cette alerte vaut tant pour un grand groupe que pour une société holding détenant une seule filiale et souhaitant opérer un transfert de trésorerie.