Depuis mars 2020, les marchés actions impressionnent par leur capacité de rebond malgré la crise sanitaire. Au point que leurs valorisations sont parfois jugées élevées. Le contexte de relance bénéficie à cette classe d’actifs, mais certains investisseurs préféreront l’aborder via des « auto-calls » pour bénéficier d’une garantie partielle en capital.

Les marchés actions sont réputés pour leur volatilité, et la crise du Covid-19 en a été la parfaite illustration. En France, après une chute drastique de plus de 40% entre février et mars 2020, l’indice CAC 40 a rebondi de plus de 60% pour retrouver en avril 2021 son niveau d’avant-crise.

Avec la crise sanitaire, les mouvements des marchés actions sont plus amples et plus imprévisibles que jamais. Les incertitudes face aux évolutions de la pandémie empêchent d’anticiper la direction à venir des marchés. Ce principe est d’ailleurs inhérent aux marchés actions : les sommets et les creux ne se révèlent qu’a posteriori, provoquant bien souvent des regrets tardifs face aux opportunités manquées.

Tout en étant imprévisibles, les évolutions des marchés actions gardent une bonne part de rationalité. Le rebond observé depuis un an, aussi surprenant soit-il face à une économie mondiale encore convalescente, s’explique par exemple du fait que les États et les banques centrales ont déployé des mesures de relance économique sans précédent.

Ce cadre favorable aux marchés actions ne disparaîtra pas du jour au lendemain : avant même l’apparition du Covid-19, les banques centrales étaient déjà engagées dans de vastes plans de relance monétaire (taux bas, quantitative easing). Elles devraient donc maintenir leurs politiques accommodantes encore longtemps après la résolution de la crise, ne serait-ce que pour soutenir les lourdes dettes accumulées par les États.

Construire une exposition progressive aux marchés actions
Au-delà de l’évolution du contexte économique et monétaire, investir en actions reste l’un des choix les plus pertinents pour les investisseurs disposant d’un horizon de long terme. En étant liées à la croissance des entreprises, les actions offrent un espoir de gain globalement supérieur à celui des marchés obligataires, en particulier dans l’actuel contexte de taux bas.

Pour capter cette performance, la stratégie la plus pertinente reste de s’exposer progressivement aux marchés actions en investissant de manière régulière pour lisser son point d’entrée. Cette stratégie est particulièrement légitime dans les situations d’incertitudes comme celle que nous traversons actuellement.

Un mécanisme de garantie partielle en capital
Les investisseurs peuvent également investir sur les marchés actions en ayant recours à des « auto-calls ». Ces produits financiers permettent de s’exposer à la performance d’une action ou d’un indice boursier sous-jacent tout en bénéficiant d’une garantie partielle en capital. Une solution qui répond à un besoin très légitime de protection dans les phases de marché haussières, telle que celle que nous connaissons actuellement, qui se caractérisent par des valorisations élevées. 

Les auto-calls disposent d’une date de maturité généralement très longue (par exemple 10 ans), mais visent à être remboursés par anticipation au cours de leur durée de vie, permettant alors aux investisseurs d’engranger un rendement annuel fixe. En cas de baisse de l’action sous-jacente, les investisseurs bénéficient d’une garantie partielle en capital qui peut leur permettre de retrouver la totalité de leur mise initiale à la date de maturité du produit. Les investisseurs ne s’exposent ainsi à une baisse des marchés actions qu’en cas de forte chute du sous-jacent et d’absence de rebond à la date de maturité du produit.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement d’un auto-call, découvrez notre article dédié : https://www.pandat.fr/2017/10/10/les-produits-structures-indexes-sur-les-actions-lautocall-partie-3/