Les rendements 2020 des SCPI sont attendus avec impatience. Auront-elles su résister à la pandémie ? Leurs stratégies vont-elles être remises en cause ? Leur modèle est-il toujours viable dans ce contexte sanitaire fragile ? Tour d’horizon de l’investissement en SCPI en 2021.

Si 2020 aura été l’année du covid-19, du télétravail et de la fermeture de nombreux commerces, l’année 2021 s’annonce plus rassurante avec l’arrivée des vaccins même si l’euphorie n’est pas à l’ordre du jour.

Dans ce contexte, les SCPI ont tenu le choc de l’année écoulée.

Le marché immobilier professionnel a encaissé la crise sans trop de dégâts, malgré des disparités selon les secteurs, et les gérants ont su saisir les opportunités qui se présentaient.

En 2021 plus que jamais il sera judicieux de placer une partie de ses liquidités sur ces produits immobiliers plébiscités par les investisseurs français.

POURQUOI INVESTIR EN SCPI ?

La SCPI reste le meilleur véhicule d’investissement immobilier pour les entreprises souhaitant placer leur trésorerie non utilisée.

C’est tout d’abord un formidable outil de diversification, décorrélé des marchés financiers traditionnels. En outre, il s’agit d’ immobilier professionnel et permet d’accéder à des marchés de niche.

Les rendements net de frais de gestion se situent entre 3% et 6%, et, couplés au risque mutualisé – patrimoine diversifié sur plusieurs immeubles, plusieurs typologies et secteurs géographiques – ils constituent un réel vecteur de croissance et de valeur.

Par ailleurs, l’accessibilité et la flexibilité sous forme de parts donnent un avantage certains aux SCPI par rapport à l’immobilier traditionnel.

Enfin, investir en SCPI est simple et pratique : il s’agit de “pierre papier” dont le processus de souscription est souvent entièrement numérisé. À cela s’ajoute un des attributs les plus appréciés des investisseurs : la SCPI est gérée intégralement par la société de gestion.

TAUX DE DISTRIBUTION

En 2019, le taux moyen de distribution s’était établi à 4,40%, net de frais de gestion.

Le rendement 2020 devrait être connu dans les prochaines semaines mais toutes les estimations tablent sur un chiffre moyen l de 4%.

Néanmoins, ce sont des résultats contrastés.
Sans surprise, les SCPI de bureaux et de commerces ont été les plus affectés par les confinements successifs et le télétravail, avec un rendement attendu juste en-dessous des 4%. Les SCPI diversifiées et spécialisées maintiennent quant à elles un taux de distribution proche des 4,50 %.

COLLECTE DES SCPI

https://www.ieif.fr/actualites/les-chiffres-cles-des-scpi#tab-id-2

Le contexte sanitaire a surtout ralenti la collecte des SCPI. Durant les 9 premiers mois de 2020, la collecte a baissé de 28% par rapport à la même période en 2019, qui avait été une année record. Malgré cela, elle devrait atteindre les 6 milliards d’euros, qui ferait de 2020 la deuxième meilleure année ex-aequo avec 2017.

PRIX DES PARTS

Au-delà des loyers touchés périodiquement par les investisseurs, la revalorisation des parts de SCPI joue aussi un rôle dans cette stratégie d’investissement. Elle impacte directement le TRI (Taux de rentabilité interne) qui correspond à la performance annuelle globale du placement.
Après une variation du prix moyen de la part de +1,20% en 2019, nous devrions connaître en 2020 une évolution positive également. Ceci est lié à la valorisation du patrimoine immobilier estimée par les dernières expertises connues, datant pour la plupart de fin 2019. D’autre part, les gérants de SCPI étant dans l’ensemble conservateurs, ils augmentent le prix des parts de façon prudente et lissée.

EXEMPLES DE SCPI PERFORMANTES

Parmi les quelques 200 SCPI présentes sur le marché français, en voici quatre qui couvrent un large spectre de secteurs tout en procurant des performances robustes sur le long terme.

La SCPI PFO2 (Perial) créée en 2009 a délivré un rendement de 4,61% en 2019. Elle est basée sur une stratégie environnementale, dédiée au thème “green”. Concrètement cela passe par un audit et une maîtrise des consommations d’eau et d’énergie sur chaque immeuble. PFO2 a obtenu label ISR en décembre 2020. Composée à 90% de bureaux, les immeubles sont répartis sur Paris et le région parisienne pour 45 % du portefeuille, en province à hauteur de 38%, et à l’étranger pour les 17% restant.

Pierval Santé, gérée par la société Euryale AM, est constituée d’un patrimoine en lien direct ou indirect avec le secteur de la santé : cliniques, cabinets médicaux, EHPAD, centres d’hébergement… Avec un taux de distribution de 5,05% en 2019, elle se place dans le haut des SCPI de rendement. Pierval Santé investit à 43% en France et le reste en Europe avec un ancrage en Allemagne et des acquisitions en Irlande.

Autre SCPI estampillée « santé », Primovie (Primonial), est aussi active dans l’éducation mais diversifiée en termes de types d’établissement et de répartition géographique. Plus d’un quart de son portefeuille est notamment investi en hors de France. Cette SCPI créée en 2012 a délivré un rendement de 4,51% en 2019.

Enfin, la SCPI Epargne Foncière (La Française AM) est une des plus anciennes du marché. Il s’agit d’une SCPI diversifiée en bureaux (79%), commerces (16%) et résidences senior (5%). Ancrée en Ile-de-France pour 70% de ses actifs, Epargne Foncière exploite également la province (21%), et l’étranger (9%). Son taux de distribution en 2019 s’est élevé à 4,40%.

CONCLUSION

Les SCPI continuent de procurer un rendement attractif par rapport aux placements sans risque, et ce en dépit de la situation exceptionnelle que nous avons connue en 2020. Mais au-delà des chiffres et de la performance, tout porte à croire que les SCPI demeureront un pilier massif de diversification dans l’avenir au vu de tous leurs avantages.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter !