Paris 01 83 81 81 61 - Lyon 04 81 68 52 39 - Bordeaux 05 33 52 11 23

Marchés obligataires : le grand retour des opportunités

Après une année 2022 particulièrement mauvaise sur les marchés obligataires, les rendements sont revenus à leurs plus hauts niveaux depuis 15 ans. Avec l’essor des Green Bonds et des « SLB », les investisseurs peuvent par ailleurs associer rendement et développement durable.

En 2022, les obligations souveraines à 10 ans françaises et allemandes ont vu leur valeur chuter d’environ 18%. Du côté des obligations d’entreprises (segment « corporate »), les performances n’ont guère été meilleures, avec un recul de l’ordre de 14% pour le segment « Investment Grade » (émetteurs de haute qualité) et de 11% pour le segment High Yield (émetteurs plus risqués). Outre-Atlantique, les Treasuries à 10 ans américaines ont quant à elles perdu environ 15% de leur valeur.

En cause : l’inflation et le durcissement des politiques monétaires. Les taux se sont ajustés en conséquence sur les marchés obligataires : le rendement des OAT à 10 ans françaises est passé de 0,2% fin 2021 à 3,1% fin 2022. Sur la même période, le rendement du Bund allemand à 10 ans est passé de -0,2% à +2,6%. Or, sur les marchés obligataires, lorsque les taux montent, la valeur des obligations en circulation baisse. D’où les performances largement négatives de l’année 2022.

Des rendements de nouveau attrayants

Pour les investisseurs qui n’étaient pas ou peu investis sur les marchés obligataires en 2022, la situation constitue néanmoins une aubaine. Grâce à la remontée des taux, les obligations offrent à nouveau des rendements attrayants après plusieurs années de taux bas voire négatifs.

Sur l’obligataire d’État, hors France et Allemagne, on notera par exemple le retour du taux à 10 ans américain autour à 3,5%, du 10 ans britannique autour de 3,4%, ou encore du 10 ans italien autour de 4%. Sans parler du taux américain à 1 an, qui offre un rendement « sans risque » de 4,7% (exposant toutefois les investisseurs au taux de change euro-dollar).

Du côté des obligations d’entreprises, les titres de catégorie « Investment Grade » présentent une légère prime face aux taux souverains. Le segment High Yield a quant à lui connu une forte hausse des spreads en 2022 : sur ce segment, les rendements à maturité avoisinent désormais les 6 à 7% par an et peuvent monter au-delà en fonction des émetteurs.

Green Bonds, SLB : allier rendement et développement durable

En parallèle de leurs rendements attrayants, les marchés obligataires bénéficient d’un second atout avec le développement, ces dernières années, des obligations associées à des objectifs éthiques, tenant compte de critères ESG.

Les Green Bonds, émis par des entreprises ou des États, permettent par exemple de financer des projets liés à la transition énergétique. En 2022, les émissions de Green Bonds ont atteint environ 500 milliards de dollars dans le monde, un chiffre proche de celui de l’année 2021, démontrant à lui seul à quel point ce marché est désormais mature. On notera, du point de vue de l’investisseur, que les Green Bonds offrent peu ou prou les mêmes rendements que les émissions « classiques » (c’est-à-dire non-ESG), à caractéristiques financières équivalentes.

Autre segment en forte croissance : celui des Sustainabilty-Linked Bonds (SLB). Apparu en 2019, ce marché connaît un essor remarquable : les émissions de SLB ont dépassé les 100 milliards de dollars dans le monde dès l’année 2021, et ont presque atteint le même montant en 2022. Plus « génériques » que les Green Bonds, les SLB sont émis par des entreprises pour financer leurs besoins généraux et sont liés à l’engagement, de la part de l’émetteur, d’atteindre un objectif de développement durable au cours des années à venir.

Un accompagnement sur-mesure Face aux diverses opportunités qu’offrent les marchés obligataires, il est nécessaire d’être bien accompagné dans ses choix d’investissements, car tous les titres et tous les émetteurs ne se valent pas. Investir sur les marchés obligataires nécessite de bien définir sa durée d’investissement, bien calibrer le rapport rendement/risque de ses placements et, autant que possible, diversifier ses émetteurs. L’équipe de Pandat Finance a précisément pour rôle d’aider ses clients à sélectionner des titres pertinents en fonction de leurs contraintes et de leurs objectifs spécifiques.